AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 




 

 Les rencontres font souvent froid dans le dos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage de Froid
A p p r e n t i d u
C r é p u s c u l e

avatar

INSCRIPTION. : 21/07/2010

MessageSujet: Les rencontres font souvent froid dans le dos.   Dim 25 Juil - 22:43

La douleur du soleil commençait à...

    ...Transpercer le mur de lichen derrière lequel j'étais blotti, d'ailleurs ce fut cet Astre miséricordieux qui me réveilla d'encore et toujours cette nuit cauchemardesque. Il faisait plutôt frais aujourd'hui, l'aube se levait à peine, et le soleil était encore pâle et endormi, mais cela ne l'empêcha pas tout de même de me brûler intérieurement. La luminosité encore faiblarde, je dois l'avouer, me permettrai encore de pourvoir ouvrir en grand mes pupilles ébènes. Je ne m'attardais que très peu sur les brefs membres du clan, ici et là, avant de partir en quête de fraicheur et, à mon grand espoir je l'espère, d'ombre. Certes celles violacées des arbres pouvaient me protéger mais leur feuilles n'étaient pas assez solides pour contenir toute la chaleur, du feu de ce désastreux astre aux airs pâlots et incongrus. "Un jour, pensais-je affaibli, je te détrônerai du ciel, ô soleil, source de vie et de mort, dont le feu ne me fait qu'éprouver les braises de tes derniers instants, que les dieux te punissent.". Une fois ce petit monologue enflammé terminé, je me mettais en quête de l'endroit tant convoité. Je marchai essayant plusieurs allures, mais pour la plupart du temps je ne me contentais de ne pas aller trop vite, de peur de m'essouffler. Ce n'est que en me posant près de rochers couleurs d'argent que je réalisait, que l'ombre était ici.

    Au dernier instants du crépuscule je fus sauver de trouver cet endroit, les pierres étaient humides fraîches et n'évoquait pas la vie. Je contemplais du regard comment s'était formé ces ombrages naturels, ce que je pus en conclure était que :



    Les arbres proliféraient en tous sens ce qui augmentai leur capacité à me protéger, déplorable créature que je suis donc. Et les restes de grands rochers compensaient, ce que les arbres ne pouvaient guère couvrir.
    C'est dans cet environnement dans lequel aucune lumière ne parvenait à se glisser que je sombrais dans un sommeil de plomb, éprouvant un certaine satisfaction de mon état actuel.
    Dans mon rêve il faisait froid, j'aimais cette ambiance, il ne pouvait pas y avoir de lumière et la chaleur n'empestait pas l'air, des gouttes glacées tombèrent sur mon museau. Dans une curiosité infantile, je goutais ce liquide glacé, à la fois liquide et solide éludais-je, sans grande conviction j'ouvris les yeux. C'était alors avec une immense joie que je découvris stupéfait que la neige avait remplacé les parcelles de lumière. Les rochers était recouvert d'une fine couche de neige recouvrait, les rochers et les arbres. De plus il ne faisait pas jour ! Grande satisfaction et joie se mêlèrent sans problèmes en moi-même. Le bruit torrentiel de la rivière avait été remplacé par le fin son de la neige qui tombait de ce ciel noir ébène.


    Les arbres dépourvus de feuilles ne présentaient pas une once de vie. J'aurais pu dire que si la mort était passé, elle avait réussi à me convaincre que les arbres ne sont plus éternels ! C'est alors que je m'aventurais dans la forêt, sombre et aux arabesques uniques. J'éprouvais une certaine affection pour celle-ci. Mes yeux s'écarquillèrent des que je vis dans cette clairière sans bruit. Une lumière, un petit point de lumière, je m'approchais prudemment. Une patte puis l'autre, puis encore une, et puis un pas. Je me glissais entre les feuilles sans émettre le moindre son. Ma patte pâle et roussette, s'aventura près de cette chose inqualifiable. Je fus pris d'un élan de douleur puis d'une brûlure atroce, telle dont j'étais le prisonnier.



    C'était dans cette atroce souffrance fictive que je m'éveillai, la clairière n'étais plus la même, mais j'étais toujours à l'ombre. J'allais expirer un grand coup, pour que mes poumons puissent évacuer doucement la douleur cinglante.
    Quand je m'aperçus que j'étais épié, mes instincts me poussèrent avoir peur, sauf que j'éprouvais plus de curiosité que de peur...


Dernière édition par Nuage de Froid le Dim 22 Aoû - 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pétale de Fraise
L i e u t e n a n t d u
L e v a n t

avatar

INSCRIPTION. : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Les rencontres font souvent froid dans le dos.   Lun 26 Juil - 7:46

    Pétale de Fraise se réveilla très tôt ce matin-là. Elle regarda ses amis. Personnes n'étaient réveillés. Elle sortie de la tannière et regarda le camp. Endormit. Tout le monde dormait paisiblement. Elle alla près du tas de gibier pour prendre un petit mulot et le manger. Elle n'avait pas très faim le matin. Elle voulut ensuite faire une promenade. Et elle le fit. Pétale de Fraise partie d'un pas bien assuré vers les rochers de glaces où elle pourrait rester seule avec ses pensées.
    Mais arrivé à destination, elle aperçut un chat. *Pourquoi tout le monde vient ici ces temps-ci?* se demanda la chatte au pelage roux. Il est vrai que à chaque fois qu'elle avait eu envie de rester seule et tranquile, elle avait trouvé des chats adverses. Elle avait souvent reculé, pour ne pas avoir à leur parler. Parler à des chats adverses ne plaisaient pas beaucoup à Pétale de Fraise. Mais à certains moment, elle ne pouvait s'empêcher de se demander le pourquoi de cette promenade. Elle regarda encore une fois le chat. La lieutenante huma l'air pour savoir à quel clan appartenait celui-ci. Le Clan du Crépuscule. Tiens, elle n'en avait vu que une ou deux fois par ici, et comme elle n'avait aucune envie de leur parler, elle était repartie aussitôt. Elle examina le chat. Il était roux et petit, surrement un apprentit. Elle avait du temps devant elle, et pouvait donc ainsi se laisser quelques minutes de bavardage. Pétale de Fraise s'avança jusqu'au chat du crépuscule.
    -Bonjour, quel bon vent t'amène ici? demanda-t-elle.
    Commencer un dialogue n'a jamais été son fort, mais il fallait bien être un peu poli dans la vie, même si ce chat était un adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pétale de Fraise
L i e u t e n a n t d u
L e v a n t

avatar

INSCRIPTION. : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Les rencontres font souvent froid dans le dos.   Mer 18 Aoû - 14:20

UP?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rencontres font souvent froid dans le dos.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rencontres font souvent froid dans le dos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WARRIORS LEGEND. :: TERRES LIBRES. :: LES ROCHERS DE GLACE.-